Forgot Login?  
Français (FR) English (UK) Italian (IT)

Loron

by Tassaux F. - Last revision date : 04/07/2016

Identity card

Official modern name(s)
Lorun
Modern name(s) - variants
Larun, Loron
Location
Larun, Loron, Lorun
Commune (moderne)
Tar-Vabriga
Region (moderne)
Istarska
Country (modern)
Croatia

Coordinate

Latitude
45.2781982
Longitude
13.5998001
Source
Google Earth
Altitude
5

Ancient ethnic group

Histri

Regio or provincia

Regio X , Venetia et Histria

Ager coloniae / municipalis / civitatis

Parentium

Tribus

Lemonia

Type of the site

Habitat isolé, Site de production, Site funéraire

Chronology

Periods
Roman empire
Late Antiquity

Beginning

year
10
Justifications
La construction est bien datée par la présence de sigillée avec cartouche rectangulaire puis in planta pedis au nom de Sisenna, consul en 16 p.C. et l’absence de mobilier antérieur


End

year
500
Justifications
amphores dans les couches d’abandon et de destruction

General description

A 5 km au nord de Parentium (Poreč, Parenzo), les vestiges de Loron se trouvent sur la rive nord de la Baia Lunga, en face de la villa de Červar Porat (actuelle marina, voir notice), sur la pente d’une colline aujourd’hui couverte par le maquis. Ils font partie d’un vaste complexe qui s’étend sur les baies de Baia Lunga et Santa Marina et qui comprend, outre Červar, une autre villa située sur la rive sud de Santa Marina et le vivier à poissons de Kupanja (voir notice) .

Toute l'histoire de Loron est donnée par les signataires successifs d'amphores à huile Dr 6B fabriquées sur place. Loron a été d'abord le centre d'une grande propriété sénatoriale, fondée par Sisenna Statilius Taurus, consul en 16 p.C. et fils cadet de T. Statilius Taurus, l’ami d’Auguste. Le plan de Loron, qui intègre toute la chaine de production, de la fabrication de l’huile à celle des amphores puis à leur stockage, a été conçu d’un seul jet autour de 10 p.C., sans doute par l’architecte personnel de Sisenna. Il n’a pas d’équivalent pour l’instant.
Après Sisenna, Loron a appartenu à Messaline, puis à trois membres de la même famille, Crispinillus, Aelius Crisp. et Calvia Crispinilla, maîtresse des plaisirs de Néron. Sans doute en 83 ou peu avant, l'empereur Domitien s'en empare. Les amphores de Loron sont encore signées par Nerva, Trajan et Hadrien, puis le timbrage s'arrête, mais non la production d'un des plus grands ateliers de l'Adriatique. La figlina continue à fonctionner pendant les IIe et IIIe s., voire au début du IVe s., insérée dans un vaste complexe impérial qui comprend aussi la zone de Valeta plus au nord. (voir notice Valeta). L'épigraphie lapidaire autour de Valeta montre que le domaine impérial s'est étendu, au moins à partir de la deuxième moitié du IIe s., jusqu'à couvrir près de 3000 m ha.

Loron est le deuxième plus grand atelier d'amphores à huile Dr 6B istriennes, après Fazana, mais il a également fabriqué des amphores de petite taille (sauces de poissons ?), des amphores à vin (Dr 2-4 et à fond plat), des amphores à entonnoir (huile), des matériaux de construction, des lampes et des céramiques communes. Au temps de Sisenna, et sans doute plus tard dans le courant du Ier s. p.C., Loron a été aussi un centre de production de sigillées.

Le complexe de Loron subit d’importantes transformations durant l’Antiquité tardive. Les principales adviennent dans la partie est du grand module oriental, avec l'installation d'un habitat, couplé à un espace funéraire, puis pour l'ensemble du site, une grande opération d'arasement et de nivellement. Loron est abandonné à la fin du Ve s.

Historiography

Le site de Loron était connu depuis 1848, quand l’historien triestin Pietro Kandler y a avait identifié un atelier impérial, en raison des marques sur amphores. Le marquis Polesini à la fin du XIXe s. y entreprit des fouilles dont les résultats ne furent jamais publiés. En 1994 commencent les premières recherches systématiques associant l’Université de Bordeaux III, le Musée territorial de Porec et, au début le Musée archéologique de Pula. ; la fouille est d’abord purement littorale. En 2003, l’université de Padoue vient les rejoindre, puis en 2007 l’Ecole française de Rome. Les fouilles continuent actuellement. Une nouvelle publication est en cours.

Epigraphical sources

InscrIt X 2, 225 , le forgeron Atticus Sisennianus, ancien esclave de Sisenna ; stèle trouvée à Fratta
Starac & Marion 2001, p. 98-125 : timbres sur amphores Dr 6B
Marion & Tassaux 2008 ; timbres sur tuiles et sur amphores

Bibliography

Protection / Conservation

State

Propriété
public
Visible
yes
Réenterré
yes
Notes
Une partie du site a été réenterrée pour le protéger (grand bassin et fours)

Protection

Protégé
yes
Protection légale(type)
Arheološki lokalitet Loron s ostacima villae rusticae kod Červara u Červarskom zaljevu :
upisano u Registar kulturnih dobara Republike Hrvatske – Listu nepokretnih kulturnih dobara pod brojem Z-4099, (rješenje KLASA: UP/I-612-08/09-06/0099; URBROJ: 532-04-01-01/4-09-2 od 06.05.2009.g.
Autorité responsable
Ministarstvo kulture, Uprava za zaštitu kulturne baštine, Konzervatorski odjel u Puli
Contacts
• Ministarstvo kulture, Uprava za zaštitu kulturne baštine, Konzervatorski odjel u Puli,
Ulica Grada Graza 2, 52100 Pula

• Zavičajni muzej Poreštine, Dekumanska 9, Poreč
tel: + 385 52 43 15 85,+ 385 52 45 27 38
fax: + 385 52 45 21 19
e-mail: info@muzejporec.hr

Risk

Niveau
medium
Type
fouilles clandestines

Valorisation

Excavation in progress
yes

Nearby museum

Nearby museum
yes
Address
Zavicajni muzej Porestine

Conservation deposit

Conservation deposit
yes
Address
Dépôt archéologique du Zavicajni muzej Porestine
Other valorisation activities
En 2011, deux panneaux explicatifs ont été installés par la municipalité de Tar-Vabriga
Contacts
Zavicajni muzej Porestine
Notes
un projet de parc archéologique est en cours
où (bien) manger :
Seafood Ribarica Park Maestral 4, Cervar Porat
Santa Marina à Vabriga

URI : http://adriaticummare.org/adriatlas?idSite=81

DOI : 10.21412/adriatlas_81